Partagez | 
 

 You can't really go wrong with pizza. (Rosalynn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



» billets achetés : 186

MessageSujet: You can't really go wrong with pizza. (Rosalynn)   Dim 2 Nov - 14:07





On aurait pu croire que l’hiver avait déjà pointé le bout de son nez à Chicago. Les joues rosies par le vent et le froid, Jay attends impatiemment devant le Deep-dish-land, le nez enfouille dans son écharpe. S’il y a bien une chose qu’il détestait, c’était le froid. Mais paradoxalement, il adorait la neige et attendait tout de même les journées d’hiver avec l’excitation d’un gamin de 5 ans. Il regarda son téléphone. 20h02. Il était arrivé plus tôt que prévu, surement entraîné de force par son estomac à l’idée de se gaver de pizza bien grasse. Et surtout à l’idée de voir sa petite Rosie. Il avait l’impression de ne pas l’avoir vu en personne depuis un moment et lui avait envoyé un message plus tôt dans l’après-midi.

« Toi, moi, pizza, vers 20h ça te tente ? »

Elle n’avait pas mis longtemps à répondre et lui n’avait pas mis longtemps à faire le guet devant le deep-dish-land, l’endroit où on trouvait les meilleures pizzas dans tout Chicago selon Jay. Il attendait Rosalynn avait impatience. Ils ne se connaissaient pas depuis très longtemps, mais ils avaient rapidement tous les deux développé un lien fort. Et Jay n’oublierait jamais comment il avait rencontré la jeune femme. Il était en voiture et revenait vers Chicago quand elle était sortie de nulle part sur le bas-côté de la route. A quelques seconds prêts il aurait pu la percuter. Elle était gelée, trempée, déboussolée. Jay avait même cru à une mauvaise blague au départ. Et quand il apprit son histoire, il n’avait plus jamais lâché. Il avait ce besoin irrévocable de savoir si elle allait bien, d’être là pour elle, de lui donner le sourire, de la consoler quand les choses n’allaient pas et de la protéger. Si elle avait besoin de parler, il était là pour l’écouter et si elle voulait penser à autre chose, il était toujours le premier à se creuser la tête pour l’aider à oublier ce qu’il s’était passé. Il avait été impressionné par sa joie de vivre, son caractère de battante et la façon dont elle avait repris sa vie après ce qui lui était arrivé. Elle était précieuse à ses yeux et il voulait prendre le plus grand soin d’elle. Il se balançait légèrement sur ses pieds pour gagner un peu en chaleur et pour faire passer le temps quand il aperçut Rosalynn au coin de la rue. Un sourire éclaira son visage et il l’a pris dans ses bras pour la saluer. « Alors, on veut se fait désirer ? ». Elle n’était pas vraiment en retard, mais Jay avait juste envie de la taquiner un peu. Ils se réfugièrent rapidement dans le restaurant à l’abri du froid et prirent rapidement place à une table. « J’espère que t’as faim, les pizzas sont eccelente! » dit-il en joignant son pouce et son index et en appuyant sur le dernier mot avec un accent italien à couper au couteau. « Alors, quoi de beau depuis la dernière fois ? D’ailleurs c’était quand la dernière fois ? J’ai l’impression qu’on ne s’est pas vu depuis une éternité ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



» billets achetés : 73

MessageSujet: Re: You can't really go wrong with pizza. (Rosalynn)   Dim 2 Nov - 16:05




You can't really go wrong with pizza



Tout ce qui a été écrit sur l'amour est vrai. Et à en croire les auteurs, il existe vraiment. Je pense à l'amour plus que personne, en tout cas plus qu'il ne faudrait. Et je suis toujours étonnée par le pouvoir qu'il a de transformer et de conditionner nos vies. A croire que l’amour est une notion toute particulière, réservée à ceux qui peuvent se payer ce luxe. A voir comment je vie, je ne dois surement pas en faire partie. La fatalité a voulu que je tombe amoureuse d'un homme qui ne m'aime pas et qui ne m'aimera jamais. Dire qu’à mon âge, toutes les filles avec qui j’étais à l’école avait déjà un petit ami. Une vibration dans la poche droit de mon jean me fis sortie de ma rêverie sur l'amour. Mon coeur tambourinait joyeusement contre ma poitrine en découvrant l'expéditeur du message; Jay. « ▬ Toi, moi, pizza, vers 20h ça te tente ? » Du bonheur à l’état pur, brut, natif, volcanique, quel pied ! Dans mon euphorie, qui n'était comparable à rien qui n'existait sur terre, je lui répondais avec un large sourire au lèvres. Amoureuse de Jay Winslow. Complètement éprise. Totalement accrochée. Irrévocablement féru. Amoureuse. Quel mot étonnant. Quel concept bouleversant. Avant lui, j'ignorais qu'un sentiment pouvait s'insinuer. Puis j'avais compris. Compris que sa présence était devenue un baume, que son absence était une brûlure. Un matin, à force de l'avoir à mes côtés, j'ai pris conscience que je ne serais plus capable de me passer de lui.

Parcourant mon dressing, je cherchais la robe parfaite pour la soirée de ce soir. J'opte pour finalement, dix minutes plus tard, pour une robe marron simple en apparence. Je pris la direction de la sortie, en prenant bien soin de prendre mon manteau de fourrure pour me protégeait du froid, et pris bien soin de refermer à clés derrière moi. Quelques minutes de marche plus tard, j’arrivais devant le Deep-dish-land où m'attendait avec impatience Jay. Je fis quelques pas, quelques mètres, et j’arriva à sa hauteur. Il fit un geste qui me prise au dépourvue, il avait emprisonnait ses bras autour de mon corps. Je me laissai entraîner, aussi soumise qu'un pantin. La moindre parcelle de peau qu'il toucha provoqua une distorsion dans mon esprit, comme s'il avait du mal à absorber tant de bonheur et de frénésie. Être touché par Jay Winslow, c'était être happé par un paradis terrestre. Tout en me relâchant , il prononça ces quelques mots :« ▬ Alors, on veut se fait désirer ? » Ce fut une mélodie si belle et si douce à mes oreilles. Cette voix eut l'effet d'un puissant choc explosif. Tout s'effaça alors autour de moi; le paysage, la rue, les personnes présentes. Mes pieds resta enfoncé dans le sol, hypnotisée et attirée comme un aimant vers cette voix, les lèvres entrouvertes, éblouie, incrédule. En reprenant conscience de ce qui m'entourait, je lui répondis avec ironie : « ▬ Les femmes ne doivent jamais arriver à l'heure à un rendez-vous, c'est bien connue non ? » Un lège rire sortie d'entre mes lèvres. « ▬ Décidément mon pauvre Jay, je vais devoir t'apprendre comment fonctionnent les femmes. » En pénétrant dans le restaurant, je remarquai à ma grande surprise que, beaucoup de personnes s'y trouvaient déjà. Allait savoir pourquoi, mais cela a eu pour effet de m'agacer légèrement. Je voulais être tranquille pour pouvoir parler et apprécier la présence de Jay à mes côtés. Mais qu'importe, finalement. J'allais partager un moment avec lui, c'était tout ce qui comptait. « J’espère que t’as faim, les pizzas sont eccelente! » dit-il avec son accent italien qui me fessait tant fondre. C'est ce j'aimais le plus chez Jay, il arrivait toujours à faire le clown dans n'importe quelle situation ou contexte. Pour seule réponse, je lui adressais un large sourire. Nous prîmes tous les deux places sur une table qui se trouvait au fond du restaurant, au calme de tous les brouilla de la salle. « Alors, quoi de beau depuis la dernière fois ? D’ailleurs c’était quand la dernière fois ? J’ai l’impression qu’on ne s’est pas vu depuis une éternité ! » dit-il. Pouvait-il vraiment s'être écoulé que deux semaines depuis la dernière fois où je l'avais vue ? On aurait dit que mille ans avait passé. « ▬ T'aurais-je manquée pour poser cette question, Jay ? » Un sourire malicieux apparut sur mon visage. Je vais vous avouez que cette perspective me plaisait, même beaucoup trop. En reprenant mon sérieux, je lui répondis : « ▬ Deux semaines sont passée depuis la dernière fois qu'on s'est parlé. Souviens-toi, je t'avais appelée pour que tu me viennes en aide pour confectionner un accessoire qui allait servir à un tournage. Ça c'était terminer en bataille de colle et de feutres sur le visage, et évidemment, j'ai gagné. Vu que je t'ai battue à plat couture, c'est toi qui payes ma pizza ce soir. » dis-je en ajoutant un clin d'oeil à la fin de ma phrase. J'étais persuadée que personne avant moi n'avait déjà atteint un stade similaire de béatitude pour pouvoir le verbaliser et le décrire. « ▬ Pour répondre à ta question, je suis toujours à fond dans mon travail qui me prend de plus en plus de temps. Et toi ? Tu fais toujours le bonheur des gens en leur vendant des glaces au chocolat, tout en ayant tes études de droit à côté ? Tu arrives à t'en sortir ? Tu sais que si tu as besoin d'aide dans ton job, ne te dérange surtout pas. Depuis que j'ai vu la reine des neiges, je suis fasciné par la glace. » On ne pouvait pas tellement appeler ça une référence, mais tant pis. Je voulais aider Jay à s'en sortir.


Dernière édition par Rosalynn Whitmore le Mer 5 Nov - 11:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



» billets achetés : 186

MessageSujet: Re: You can't really go wrong with pizza. (Rosalynn)   Dim 2 Nov - 17:00





« T'aurais-je manquée pour poser cette question, Jay ? » lui avait-elle dit avec un petit sourire. Il porta une main à son cœur et leva les yeux au ciel. « Me voilà démasqué », souligna-t-il d’un petit sourire. Il y avait toujours cette bonne humeur contagieuse et cet esprit taquin entre lui et Rosalynn. Elle était en quelque sorte à ses yeux la petite sœur qu’il n’avait jamais eue. « Deux semaines sont passée depuis la dernière fois qu'on s'est parlé. Souviens-toi, je t'avais appelée pour que tu me viennes en aide pour confectionner un accessoire qui allait servir à un tournage. Ça c'était terminer en bataille de colle et de feutres sur le visage, et évidemment, j'ai gagné. Vu que je t'ai battue à plat couture, c'est toi qui payes ma pizza ce soir. » Déjà deux semaines. Jay devait avouer qu’entre le boulot et les études, il n’avait pas énormément de temps libre. Et la majorité du temps libre qu’il avait, il le passait avec Jill. Oui, cette bataille, il s’en souvenait. Il en était ressortit le visage couvert de feutre rouge, vert et bleu et surtout, presque indélébile. Il avait mis une éternité à retirer toutes les marques sur son visage. D’ailleurs, quelqu’un lui avait même fait une remarque en cours le lendemain car il avait gardé une petite trace dans le cou. « Pas de négociations possibles ? » Il porta sa main à son menton et pris une mine pensive. « On doit pas se souvenir de la même bataille, t’es sûre d’avoir gagné ? » déclara-t-il en tirant la langue. « Comme je suis pas mauvais perdant, je t’offre la pizza et le dessert. Mais seulement parce que c’est toi hein ! ». Lâcha-t-il avec un clin d’œil. Et puis, c’était lui qui lui avait proposé le restaurant, alors il était hors de question qu’il la fasse payer. Et puis ça lui faisait plaisir de l’inviter.« Pour répondre à ta question, je suis toujours à fond dans mon travail qui me prend de plus en plus de temps. Et toi ? Tu fais toujours le bonheur des gens en leur vendant des glaces au chocolat, tout en ayant tes études de droit à côté ? Tu arrives à t'en sortir ? Tu sais que si tu as besoin d'aide dans ton job, ne te dérange surtout pas. Depuis que j'ai vu la reine des neiges, je suis fasciné par la glace. » Il ne put s’empêcher de rire en entendant sa dernière remarque. « C’est bien si ça te plaît ! ». Une serveuse leur apporta les cartes ainsi qu’un petit bol remplit de gressin. Jay ne pouvait résister et en fourra directement un dans sa bouche tout en commandant une pinte pour lui et Rosalynn. Franchement, rien de mieux qu’une bonne copine, une bière et une pizza pour passer une bonne soirée « Je jongle comme je peux entre les deux. La glace au chocolat dans une main et le code pénal dans l’autre ! » dit-il en mimant la scène. Puis il secoua vivement la tête. C’était quoi cette manie qu’avait les filles de lui proposer de leur apporter leur aide ? Il pouvait très bien s’en sortir tout seul, Jay, c’était un battant. Et il ne voulait pas avoir de dettes envers qui que ce soit. « T’en fais pas pour moi, je peux me débrouiller tout seul. Mais si tu veux vendre des glaces à ma place tout en me donnant l’argent récolté, ça me va très bien aussi ! » Déclara-t-il d’un petit air moqueur. Puis il reprit un air plus sérieux et posa sa main sur celle de Rosalynn comme s’il lui déclarait quelque chose de très important. « Mais en parlant de la reine des neiges, tu n’imagines pas le nombre de filles qui commandent des glaces en chantant Let It go ! ». Certes, il se moquait un peu, mais au fond lui aussi avait adoré la reine des neiges. Il l’avait même regardé plusieurs fois avec son petit frère, qui était un peu son excuse pour regarder des dessins animés. Que voulez-vous, Jay était encore un grand enfant. Il attrapa enfin le menu que la serveuse avait apporté et y jeta rapidement un coup d’œil. « Tu travailles sur quoi en ce moment ? Quelque chose que je pourrais connaître ? ». Oui, il devait avouer cela aussi, Jay était bien trop curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



» billets achetés : 73

MessageSujet: Re: You can't really go wrong with pizza. (Rosalynn)   Lun 3 Nov - 12:19




You can't really go wrong with pizza



« ▬ Me voilà démasqué » me dit-il avec un large sourire. Un sourire plein de tendresse. Pouvais-je l'aimer encore plus qu'auparavant ? Aimer était également un mot trop insignifiant pour moi, trop peu à la hauteur de ce que je ressentais pour lui. Grâce à la joie de vivre communicatif de beau brun, il parvient à me décrocher un rire tonitruant, joyeux qui fusa dans toute la salle. « ▬ N'oublie pas que j'arrive à lire en toi comme dans un livre ouvert. » Lâchais-je en prenant un ton plus que malicieux. Tout en l'écoutant parler, je me perdis dans ses yeux d'un marron éclatant. Jamais prunelles ne m'avaient autant ébranlées. Jamais un regard ne m'atteignit à ce point. Ils furent d'une limpidité brillante : vif, si tendre, si pur et si empli de ce que j'avais désespérément besoin; de l'affection. « ▬ Pas de négociations possibles ? » dit-il en portant sa main sous son menton tout en prenant une mine de chien battu. Comment résistait devant ce regard implorant ? « ▬ Tout dépend de ce que tu as à m'offrir en échange. » dis-je en ajoutant un clin d'oeil pour appuyer mes mots. « ▬ On doit pas se souvenir de la même bataille, t’es sûre d’avoir gagné ? » Lâcha-t-il en me tirant la langue. « ▬ Comme je suis pas mauvais perdant, je t’offre la pizza et le dessert. Mais seulement parce que c’est toi hein ! » déclara-t-il. « ▬ C'est quand tu veux pour la revanche, mon petit. J'aime tellement te botté les fesses. » lui dis-je toute en mimant une geste qu'il avait eux précédemment ; je portai ma main sous mon menton et clignai plusieurs fois des yeux pour faire mon regard de biche. Ne sachant plus quoi ajouter à ces paroles qu'il venait de me dire, je lui adressai un sourire sincère pour le remercier de sa gentillesse. Une serveuse nous apporta les cartes où se trouvait tous les pizzas du restaurant, avec en complément, un amuse-bouche pour comblait l'attente des pizzas. Je ne serais vous décrire mon ressentie à cet instant-là. J'étais en tête à tête avec Jay, dans un endroit magnifique, toute en mangent des pizzas qui ont l'air délicieux. Je ne pouvais rêver mieux. « ▬ Je jongle comme je peux entre les deux. La glace au chocolat dans une main et le code pénal dans l’autre ! » dit-il en mimant la scène. « ▬ On dirait que ça penche plus du coté du chocolat. Morfale va! » déclaré-je tout en riant aux éclats. Suite à ma déclaration de lui venir en aide, Jay secoua vivement la tête. On dirait que ma proposition ne lui a pas fait géré plaisir. Cette constatation me blessa, mais le masqua derrière un sourire timide. « ▬ T’en fais pas pour moi, je peux me débrouiller tout seul. Mais si tu veux vendre des glaces à ma place tout en me donnant l’argent récolté, ça me va très bien aussi ! » lança-t-il d'un ton moqueur. Pour réponse, je lui tirai la langue. Une plume vient, avec une douceur infinie, se posait sur ma main. J'essayai d'ignorer le trouble que me causèrent sa main sur la mienne mais en vain. Avant de me laisser trop emporter par l'espoir, je revins à la réalité. Je jouis en silence de ce que ce contact m'apportait pour le moment. « ▬ Mais en parlant de la reine des neiges, tu n’imagines pas le nombre de filles qui commandent des glaces en chantant Let It go ! » Déclara-t-il d'un ton moqueur. Une tape sur la main de Jay fut ma réponse, mais je décidai de rentrer dans son petit jeu. « ▬ Je suis sur que tu ferais une parfaite reine des glaces. Déguises-toi en Elsa la prochaine fois que tu travailles, et je suis sur que les petites filles ne remarqueront même pas que tu es un homme. » ajoutais-je avec un petit air mesquin et moqueur. Qu'est-ce que je pouvais aimer taquiner Jay. Voyant qu'il jeta rapidement un coup d’œil sur le menu que la serveuse nous avait apporté, je lui déclara : « ▬ Choisis pour moi, je te fais confiance. » Il reporta son attention sur mon travail de tous les jours.  « ▬ Tu travailles sur quoi en ce moment ? Quelque chose que je pourrais connaître ? » Je vais vous avouer que ces paroles m'ont pris au dépourvu. Je ne savais pas que Jay s’intéressait tant que ça à mes travaux. Une bouffée de bien-être prit possession de moi. C'est fou comme quelques paroles de ce genre peuvent vous faire un bien fou. « ▬ Je suis surprise que tu t'intéresses à mon boulot. » déclarais-je avec un peu trop d'euphorie à mon goût. « ▬ Tu vas rire, mais je dois concevoir un poulpe mort agréable au toucher et à l'odeur pour les besoins d'un film. » dis-je en rigolant. « ▬ Tout ça pour le jetée sur un pare-brise de voiture. » Jay allait me prendre pour une folle, mais qu'importe. Ce genre d'expérience sont vraiment enrichissant pour avenir professionnel. Une ombre, qui me paraissait un peu trop familière, passa derrière Jay. Mon coeur eut un loupé. Cette posture, la démarche, la façon de s'habiller, tout en lui me rappelait mon kidnappeur qu'on n'avait toujours pas retrouvé. Pour ne pas inquiéter Jay, un sourire faux s’étira sur mes lèvres. « ▬ Et toi alors, tu es sur des affaires intéressantes en droit ? » dis-je avec en parlant trop vite à cause de ma nervosité. Sans m'en rendre compte, j'avais exercé une pression sur la main de Jay.


Dernière édition par Rosalynn Whitmore le Mar 4 Nov - 14:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



» billets achetés : 186

MessageSujet: Re: You can't really go wrong with pizza. (Rosalynn)   Lun 3 Nov - 21:29





« ▬ Je suis sûre que tu ferais une parfaite reine des glaces. Déguises-toi en Elsa la prochaine fois que tu travailles, et je suis sûre que les petites filles ne remarqueront même pas que tu es un homme. ». Jay la regarda d’un air dubitatif. « Serais-tu en train d’insinuer que j’ai l’air efféminé et que je ferais une belle princesse ? ». Il plongea son regard dans le sien, d’un air très sérieux. Il avait presque l’air vexé … Mais il ne pouvait pas tenir très longtemps de la sorte et explosa de rire. « ▬ Choisis pour moi, je te fais confiance. » Il la regarda avec un air de défi. « Tu me fais vraiment confiance ? Je peux vraiment choisir n’importe quoi ? ». D’un air théâtral il fit une sorte de rire machiavélique complètement stupide. Parfois, Jay donnait l’impression qu’il n’avait pas dépassé la barre des 11 ans. « ▬ Je suis surprise que tu t'intéresses à mon boulot. ». Jay n’y pouvait rien, il était incroyablement curieux. Et puis, il trouvait le travail de Rosie plutôt original et drôle. Bien plus intéressant qu’être avocat, il avait bien moins d’anecdotes à raconter qu’elle. « ▬ Tu vas rire, mais je dois concevoir un poulpe mort agréable au toucher et à l'odeur pour les besoins d'un film. » Il haussa les sourcils et ouvrit légèrement la bouche. Non elle devait se moquer de lui là. « ▬ Tout ça pour le jetée sur un pare-brise de voiture. ». Il ne put s’en empêcher et explosa de rire. Il n’y avait qu’elle pour raconter quelque chose comme ça. Il imaginait tellement bien Rosalynn faire ses petits croquis pour ensuite travailler sur son poulpe plus vrai que nature. « Je t’imagine tellement bien en train de faire ton petit poulpe et avoir quelqu’un en train de scruter le tout en disant ‘’Plus visqueux le poulpe’’ ». Il rirait tellement que les larmes lui montaient aux yeux. « Il faudra absolument que je vienne pour admirer ton poulpe, je suis sûr que ce sera quelque chose de grandiose ». Il sentit tout à coup la pression de la main de Rosalynn sur la sienne. Il fronça légèrement les sourcils. Il n’aimait pas trop ça. Il n’avait pas manqué le sourire crispé et le regard de la jeune femme un peu plus tôt mais avait choisi de ne pas se retourner pour regarder. Il la connaissait depuis le temps et se doutait de ce qu’il pouvait arriver. Avec ce qu’elle avait vécu, Jay savait très bien que Rosie pouvait se sentir facilement en danger et se faire de fausses idées. Et le pire qu’il pouvait faire était d’alimenter la peur de la jeune femme. « ▬ Et toi alors, tu es sur des affaires intéressantes en droit ? ». Son ton avait changé et il pouvait sentir à quel point elle était crispée. Et il n’aimait pas du tout ça. Il reposa doucement et tendrement sa main au-dessus de celle de Rosie et lui fit un sourire qui se voulait rassurant. Comme toujours, il avait cette envie de la protéger et de la rassurer. A cet instant, le plus simple était de faire comme si rien ne s’était passé pour ne pas la perturber. « Je n’ai aucune histoire qui peut concurrencer ton poulpe malheureusement. Quoi que, on a plus ou moins abordés des lois stupides l’autre jour. Tu savais qu’ici même, à Chicago, emporter un ours en peluche à l’opéra est illégal ? Mais il y a encore pire ! Dans le Nevada, il est interdit de prendre l’autoroute avec un chameau !».  Il rompit le contact entre eux quand une serveuse s’approcha de leur table en leur apportant leurs bières. Il attrapa celle que la serveuse lui tendit avant de passer la commande. « Ce sera la pizza du chef, large, extra fromage pour la signorita et une royale extra large, extra fromage et extra peppéroni pour moi ! ». Puis il croisa le regard de Rosalynn et fit un sourire faussement angélique « Quoi ? Je suis encore en pleine croissance tu sais ». Ou plutôt un vrai ventre sur patte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



» billets achetés : 73

MessageSujet: Re: You can't really go wrong with pizza. (Rosalynn)   Mar 4 Nov - 12:00




You can't really go wrong with pizza



« ▬ Je t’imagine tellement bien en train de faire ton petit poulpe et avoir quelqu’un en train de scruter le tout en disant ‘’Plus visqueux le poulpe’’ » dit-il. Je ne pus retenir mon fou rire que j'avais tant bien que mal essayé de retenir jusqu'à maintenant. Il n'y avait vraiment que lui pour sortir des phrases de ce genre-là. Mon coeur s'emballa de plus belle, fallait absolument que je trouve une solution à ce problème, quand je remarquai que Jay rigolé de bon coeur, en harmonie avec la mienne. Je crois que je ne pouvais être plus heureuse qu'a cet instant. « ▬ Il faudra absolument que je vienne pour admirer ton poulpe, je suis sûr que ce sera quelque chose de grandiose. » lâcha-t-il. Ses paroles me fis un bien fou. J'étais heureuse qu'il pense que mes travaux valaient la peine d'être vue. « ▬ Pas de soucis, ça sera même avec grand plaisir. Pour l'instant il attend sagement dans mon frigo que j'en finisse avec lui. » déclarai-je. Mon attention se reporta sur cet homme, ou plutôt ombre, que j'avais aperçu il y a quelques secondes plus tôt. Des souvenirs douloureux sont remontés en moi, comme du poison. Tout été allait très vite. Il l'avait attrapait par la taille, me souleva et me poussa dans les escaliers de ma maison avant d'utiliser son pistolet paralysant. Ai-je crié ? Je ne le crois pas. Et pourtant tout en moi n'était qu'un cri. Un cri muet, comme dans les rêves où l'on veut hurler mais où l'on arrive pas à émettre le moindre son. Tout en moi n'était qu'un cri. Un cri muet que personne ne pouvait entendre. « ▬ Je t'ai sauvée. Maintenant tu m'appartiens » , répétait-il. Ou encore : « ▬ Tu n'as plus de famille. Ta famille, c'est moi. Je suis ton père, ta mère, ta grand-mère et tes soeurs. Je suis tout pour toi maintenant. Tu n'as plus de passée », me serinait-il. Je me glissai lentement hors de mon esprit. Une pression douce et chaude sur ma main que Jay tenait ce fu réconfortant. Je devais être reconnaissante qu'il soit à ce point exceptionnel, plein de bienveillance, si compréhensif et si clairvoyant. Je souris à mon tour. « ▬ Je n’ai aucune histoire qui peut concurrencer ton poulpe malheureusement. Quoi que, on a plus ou moins abordés des lois stupides l’autre jour. Tu savais qu’ici même, à Chicago, emporter un ours en peluche à l’opéra est illégal ? Mais il y a encore pire ! Dans le Nevada, il est interdit de prendre l’autoroute avec un chameau !» déclara-t-il. Je ressentis un désagréable frisson d'abandon quand sa main se détacha de la mienne. Un serveuse s'approcha de notre table pour prendre notre commande. « ▬ Ce sera la pizza du chef, large, extra fromage pour la signorita et une royale extra large, extra fromage et extra peppéroni pour moi ! » Je lançais un regard rempli de suspicion à Jay, qui avait apparemment les yeux plus gros que le ventre. « ▬ Quoi ? Je suis encore en pleine croissance tu sais » Il était vraiment sérieux ? Il comptait réellement manger une pizza aussi chargée en garniture ? « ▬ Ton histoire d'ours t'est-il monté à la tête, au point de vouloir en devenir un Jay ? » déclarai-je d'un ton ironique. J'indiquai à la serveuse que je prendrais la même chose avant qu'elle reparte en cuisine pour annoncer nos choix. J'attrapai la bière qu'elle avait apportée, et en but quelque gorgé avant de reprendre la conversation. « ▬ Grâce à toi je me coucherais moins bête ce soir. C'est triste, je vais devoir détruire tout mes ours en peluches. En même temps je l'ai comprend, un ours en peluche ça peut faire tellement de dégâts dans un opéra! » J'explosai de rire. Il n'y avait vraiment que lui pour raconter ce genre de chose. Mon fou rire me fis monter les larmes aux yeux. « ▬ Si tu veux je viendrais t'aide à te débarrasser du tiens, et ne le nies pas, je sais que tu en as un! » Au fur et à mesure que les minutes passèrent, je commençai à contrôler mon excitation. Je pris ma serviette et la portai à mes yeux pour essuyer les larmes qui commençaient à se calmer. « ▬ Tu en aurais encore dans ce genre-là, et promis en cadeau je te donnerais ce fameux poulpe qui a l'air de te faire tant salivait ? » dis-je avec le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



» billets achetés : 186

MessageSujet: Re: You can't really go wrong with pizza. (Rosalynn)   Mar 4 Nov - 21:58





« ▬ Ton histoire d'ours t'est-elle montée à la tête, au point de vouloir en devenir un Jay ? ». Jay fit une petite grimace, comme si il était vexé. Même si il n’en avait pas la carrure, Jay avait presque l’impression de passer sa vie à manger. Et non, il n’avait pas mis un surplus de garniture sur sa pizza, juste ce qu’il fallait. « Crois-moi, quand tu verras la tête de ta pizza, tu me remercieras ! ». Lâcha-t-il en croisa les bras. « ▬ Grâce à toi je me coucherais moins bête ce soir. C'est triste, je vais devoir détruire tous mes ours en peluches. En même temps je les comprends, un ours en peluche ça peut faire tellement de dégâts dans un opéra! » Jay hocha vivement la tête. « Non mais tu n’imagines même pas ce que peux faire un jours en peluche. Tu peux frapper les gens autour de toi ou le lancer sur le baryton et provoquer une catastrophe internationale. ». Il agrémenta son explication par un regard très sérieux et attrapa sa bière pour en prendre une gorgée. « ▬ Si tu veux je viendrais t'aide à te débarrasser du tiens, et ne le nies pas, je sais que tu en as un! ». Il s’arrêta de sourire d’un coup et la fixa avec de grands yeux. « Jamais tu ne t’approcheras de Monsieur Teddy, suis-je bien clair ? ». Non, concernant les histoires d’ours en peluche, Jay ne rigolait plus. Enfin, il jouait un peu la comédie. Mais monsieur Teddy était bien réel et se trouvait même dans son appartement. Et oui, du haut de ses 24 années, il n’avait jamais réussi à se séparer de ce vieil ours en peluche. Certes, il ne suçait plus son pouce et ne dormait plus avec le fameux nounours, mais Jay aimait quand même savoir qu’il était là quelque part. Surement dû à un petit côté nostalgique. Il vit Rosalynn sourire à nouveau. Il préférait cela que de la voir inquiète. Il ferait n’importe quoi pour l’aider à oublier, aller de l’avant et sourire. Et puis, elle était tellement plus mignonne avec un sourire sur son visage. « ▬ Tu en aurais encore dans ce genre-là, et promis en cadeau je te donnerais ce fameux poulpe qui a l'air de te faire tant saliver ? » Il avait presque les yeux qui brillaient, comme un gamin qui recevait pour la première fois un cadeau du père noël. « Promis, si j’ai ce poulpe en ma possession, je le chérirais comme le plus précieux des cadeaux. Je lui ai même déjà trouvé un nom. Paul. Paul le poulpe, c’est plutôt pas mal non ? ». Il s’imaginait déjà avec son petit poulpe posé sur la table de la cuisine en guise de décoration. D’autres lois stupides, il devait en connaître des millions, il avait même essayé de convaincre Jill de faire un dossier dessus tellement certaines étaient stupides, mais la rouquine l’avait ramené à la raison … ou plutôt au sérieux. Mais cela n’avait pas empêché Jay de continuer à s’informer et dénicher des perles dans le droit Américain. « J’en ai des centaines comme ça si tu veux, pour une fois qu’on n’étudie pas quelque chose de glauque. Bizarrement c’est toujours plus facile à retenir. D’ailleurs j’ai l’impression que c’est à Chicago qu’on trouve les pires. Tu savais qu’il était interdit de pêcher en pyjama ? ». Il leva les bras au ciel, comme si pêcher en pyjama était pourtant une évidence. « Sérieusement, c’est mon petit plaisir personnel d’aller au dock le vendredi matin chercher 2-3 merlots en pyjama pour mon petit déjeuner». Il attrapa un autre gressin et bu une gorgée de sa pinte. « Et sinon, la loterie ! Tu as pris un ticket ? Tu t’es déjà demandé ce qu’on pouvait bien gagner ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: You can't really go wrong with pizza. (Rosalynn)   

Revenir en haut Aller en bas
 

You can't really go wrong with pizza. (Rosalynn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You can't really go wrong with pizza. (Rosalynn)
» Pizza Planet
» Pizza aux Escargots.
» (Vendue) Breitling Cosmonaute "Pizza" Réf: 819
» PIZZA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD LUCK. :: 
CHICAGO
 :: 
bucktown
 :: 
deep-dish-land.
-